top of page
  • Photo du rédacteurCoralie

Vers une correction du DPE pour les petites surfaces !


Dans son état actuel, le diagnostic de performance énergétique (DPE) pénalise les petites surfaces. Rapportée au nombre de mètres carrés, la surface en contact avec l’extérieur est en effet plus importante que pour un logement plus grand. Ajoutons que les équipements de chauffage et de production d’eau chaude sont souvent surdimensionnés par rapport aux besoins réels et consomment donc davantage.

La part de biens classés F ou G est plus élevée parmi les appartements de moins de 30 mètres carrés. Le gouvernement cherche donc à rééquilibrer la balance. L’application d’un coefficient de pondération en fonction de la surface du logement fait partie des pistes avancées. Cette mesure pourrait éviter à bon nombre de ces logements prisés des étudiants et des jeunes actifs de sortir du marché locatif. Dès 2025, les biens étiquetés G seront en effet interdits à la (re)location.

17 vues0 commentaire
bottom of page