Le calcul de la surface se fait selon des règles strictes

De quelle surface faut-il tenir compte lors de la vente ?

2021 04 01

Même si le calcul de la surface habitable ne tient compte que de certains types d'espaces, il n’en reste pas moins que les acheteurs seront sensibles à la présence de m² non habitables.

Lorsque vous vendez un bien immobilier, le calcul de la surface se fait selon des règles strictes, puisque certaines surfaces sont prises en compte tandis que d’autres en sont exclues. Les surfaces non habitables ne sont pas prises en compte lors du calcul de la superficie totale du bien, mais ce n’est pas pour autant qu’elles ne sont pas prises en compte du tout pour fixer le prix de vente.

Quels sont les m² non habitables dans une maison ? 

Les m² non habitables dans un logement sont généralement les caves, les garages, les combles, les balcons, les loggias, les vérandas, etc. Pour autant, ces m² valorisent le bien, il faut les prendre en compte lors du calcul du prix de vente de votre logement. Vous allez donc pouvoir majorer le prix de vente obtenu à partir de la surface habitable, en appliquant un montant supplémentaire correspondant à ces surfaces non habitables. Ce montant va dépendre de plusieurs critères, à commencer par leur superficie, leur aménagement, leur état, leur utilité, etc.

C’est pour cette raison qu’il est préférable de faire appel à un agent immobilier qui sera en mesure de vous dire quelle est la valeur de ces m² et comment les prendre en compte lors de la vente. En effet, même si le calcul de la surface habitable ne tient compte que de certains types d'espaces, il n’en reste pas moins que les acheteurs seront sensibles à la présence de m² non habitables tels qu’une cave et des combles pour stocker des affaires, un garage pour garer la voiture ou un balcon pour prendre l’air s’il s’agit d’un logement en ville.